CONSCIENCE AFRO FÉMINISTE

2 janvier 2017


“Black Girls… Always remember: It’s so easy, and it takes very little effort, to be like the next person. Don’t insult yourself like that. Be yourself! Walk YOUR walk. Talk YOUR talk. Be uniquely YOU in everything that you do. A confident woman who has a strong sense of self is quite beautiful. Allow your light to shine from the inside out. Self-love is the greatest love of all. Love, respect, and be good to yourself, first! You matter! You count! And you’re important, too!” Stephanie Lahart 

Nous sommes le deux janvier, et quelle année  2016 fut ! Elle s'est terminée en beauté avec la sortie du documentaire Ouvrir La voix d'Amandine Gay qui laisse place au vécu et aux expériences de femmes noires françaises.

Ce fameux documentaire qu'on cesse de vanter tant par sa qualité et par sa finesse, une effervescence autour du film qui nous conduit à lire des articles sur l'afro féminisme sur certains médias de référence. Je n'ai jamais vu autant d'articles parler d'afro féminisme en si peu  de temps, comme si les gens apprenaient subitement l'existence d'un féminisme propre aux femmes noires en France. Quand je lis des articles sur l'afro féminisme, j'ai l'impression que c'est une découverte inédite de la part des gens plus spécifiquement des médias qui ne relaient qu'une seule pensée. Ensuite vous les voyez publier sur les afro féministes comme si ils étaient devenus spécialistes.

Par ailleurs cela démontre clairement que nous sommes invisibles, pourquoi faut il attendre un court métrage pour qu'on entende parler de nous, d'afroféminisme ? Personnellement je pense qu'il faut se mettre en valeur par nos propres outils et c'est ça que j'adore avec Ouvrir La Voix. Il a été réalisé par une femme noire qui laisse la place à des femmes noires de tous les milieux. Pour une fois ce sont des personnes concernées qui prennent la parole, il n'y a pas de subordination. Les femmes que je vois elles sont comme moi, elles s'expriment sur des sujets qui sont sensibles à l'ensemble des femmes afro descendantes. Personnellement ce film est nécessaire, il donne une autre vision sur les femmes noires ; il aborde des thématiques fondamentales. Je vous écris tout ça alors que je n'ai même pas encore vu le film (shame on me). Sincèrement je suis vraiment excitée par cet engagement, cette exaltation. Je vous conseille d'aller le voir et d'aller dans vos cinémas afin qu'il soit largement diffusé. 

En tant qu'Afrofem je me bats pour l'émancipation des femmes noires et surtout contre la misogynoir. Vu que le mot "afro" fait référence aux noir.es et aux afro-descendant.es il est logique que l'afroféminisme s'adresse d'abord aux femmes noires et afro-descendantes, du coup à celles qui subissent la misogynoir . Et pour le coup je ne comprends pas pourquoi tout le monde veut être afroféministe. On dirait (mais j'avoue que c'est tiré par les cheveux) les femmes blanches ou maghrébines qui veulent se la jouer noire en copiant les cultures et coiffures des F noires...
Une féministe blanche aux USA ne pourra jamais se qualifier de Black Feminist. Pourquoi une féministe blanche en France voudrait être afroféministe ? 3lawan

Hier soir une personne a posté  un sondage sur Twitter : Est ce que les personnes non afro peuvent être afro féministes. Une question déjà posé maintes fois mais les gens ne comprennent toujours pas que la réponse se trouve dans la question.

L'afro féminisme est un féminisme inclusif, c'est une branche du féminisme intersectionnelle ; qui est fait POUR et PAR les femmes noires. Je ne comprends pas cette volonté de s'immiscer dans les combats des autres, vous pouvez être allié et soutenir mais en aucun cas une féministe non noire peut être afro féministe. L'afro féminisme répond à un manque de visibilité au sein du féminisme mainstream dominé par le féminisme blanc, nous n'avons pas besoin d'avoir des voix non noires pour débattre de nos problématiques. Puis je ne comprend pas les gens qui pensent que seules ne pouvons pas avoir d'impact. Pourtant je n'ai jamais entendue autant parler d'afro féminisme cette année, et je n'ai pas vu les féministes " mainstream" parlaient en nos noms. On s'est fait entendre toute seules, on a pas eu besoin de l'aide de tiers.

Justement les afro féministes sont particulièrement actives sur les réseaux sociaux notamment Twitter et c'est ainsi que ca permet d'élargir notre champ de vision, de voir que les gens s'intéressent (Grazia avait publié un article sur les afro féministes notoires de Twitter : ThisisKiyemis, Mrs Roots, ColonelNass et Nonomiss). Revenons à la notion afro féministe, certaines se demandent pourquoi on exclut les maghrébines sauf que ce n'est pas le cas. Les maghrébines peuvent être afro féministes à condition d'être noires. Quand on se réfère au terme afro qui porte à confusion pour certains (Afro - Afrique) il désigne en réalité " noir " , quand on lit culture afro/ musique afro on pense à la culture et à la musique noire. Il n'y a pas de mention concernant le Maghreb. En tant que femme non noire il y a des choses que vous ne subirez pas, alors pourquoi se revendiquer afro féministe ? Parce que c'est hype ? Vous gagnerez des privilèges ?  De plus si on évite d'utiliser le terme " féminisme noir " ou " Black Feminism " c'est que celui ci se réfère au féminisme des femmes afro américaines qui prend place dans un contexte et un but différent que l'afro féminisme. On ne peut pas changer les définitions au bon vouloir de certains, les choses sont faites ainsi. 

Pour moi l'afrofeminisme c'est mettre en avant la femme noire là où avant on la cachait/méprisait. Créer une sororité même virtuelle pour ne pas se sentir seule et lutter contre les délit intersectionnelle que l'on subit. Sororityafem

Je suis fière d'être afro féministe. Je ne pensais pas que j'aurais autant évolué sur le plan mental. Le sentiment d'être décomplexée sur certains sujets, d'entretenir de nouveaux rapports et de s'affirmer afro féministe. J'ai trouvée énormément de réponses à mes questions, des choses qui n'étaient pas automatiques. Je me sens plus confiante même si il me reste beaucoup de choses sur lesquelles je dois travailler, de surcroît cette année aura été l'année de l'apprentissage. Pour vous dire je ne pensais même pas continuer ce blog, je me posais la question " quelle personne risque de lire le blog, le blog de deux étudiantes afro féministes ? " . J'ai vraiment eu ce déclic, à force de parler / débattre  avec des afro féministes j'ai ressentie cette prise de conscience. Que j'avais le droit de placer un mot sur mes convictions (qui sont assez marquées je vous l'avoue) et de passer en dessus des critiques.

Je me rappelle encore des personnes qui sortaient " militer sur Twitter ne sert à rien" en attendant on a pu constater une énorme évolution.  Le web est fondamental, c'est une plateforme ou on peut se faire entendre beaucoup plus facilement. C'est un véritable tremplin à utiliser sans concession, sans le web on n'aurait pas eu le droit aux pépites dont nous entendons parler en ce moment.

L'affaire de pedophilie à Montreuil (le petit Cais) a été relayé par une afro féministe (@karabashabazz), on ne reste pas planter devant nos écrans à ne rien faire. C'est même plutôt ignoble de sortir ce genre de phrase sachant qu'on ne peut pas tous militer / lutter sur le terrain puis Internet est devenu un outil indispensable pour sensibiliser et militer. Prenons l'affaire Adama Traoré dont la mobilisation ne faiblit pas sur les réseaux sociaux. La plupart du temps ces propos sortent de la bouche personnes sont des hommes alors que ce sont des femmes qui se démènent. Les femmes afro féministes que je connais / suis / dont je lis les blogs sont des femmes extraordinaires et je n'ai pas honte de le dire. Elles font un travail énorme (mrs Roots, Kiyemis, le collectif Mwanamanke...) que ce soit sur le terrain ou sur les réseaux sociaux.  Sans aucun doute il y'a de nouvelles portes qui s'ouvrent pour les femmes noires bien que le mouvement soit encore timide cependant nos voix sont relayées. 

En somme je suis peut être la seule à voir ces changements, il est fort bien possible que je déraille. Cependant le fait de voir Ouvrir La Voix sur des sites tels que Libération, Le Monde mais encore L'Express en dit long sur cette évolution sans oublier le nombre d'articles consacrés à des  femmes afro féministes. 

Photo from Interview Magazine.
FACEBOOK -TWITTER
Quelques articles à lire sur :
1. Etat des lieux sur l'afro féminisme 
2. Amandine Gay , porte voix afro féministe 
3. Les afro féministes sortent du rang 
4. Ouvrir La Voix 
+ Comment sommes nous devenues afro féministes? 

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.