LES FEMMES NOIRES SONT ELLES DES FEMMES ? (NE SUIS JE PAS UNE FEMME ?)

23 avril 2017


“All the myths and stereotypes used to characterize black womanhood have their roots in negative anti-woman mythology. Yet they form the basis of most critical inquiry into the nature of black female experience. Many people have difficulty appreciating black women as we are because of eagerness to impose an identity upon us based on any number of negative stereotypes. Widespread efforts to continue devaluation of black womanhoodmake it extremely difficult and oftentimes impossible for the black female to develop a positive self-concept. For we are daily bombarded by negative images. Indeed, one strong oppressive force has been this negative stereotype and our acceptance of it as a viable role model upon which we can pattern our lives.”  Bell Hooks

Pourquoi ce titre ? A vrai dire je n'en sais rien, les raisons de ce choix sont assez diverses. Les propos tenus par Alice Belaidi (qui a comparé son chien à la chanteuse américaine Jill Scott) ont fait ressurgir un tas de choses de ma mémoire. 

Mouton (du aux cheveux )  ? Lionne ? Gazelle ? Singe ? Guenon ? Qu'est ce que ces noms d'animaux peuvent ils designer ? Réponse : une femme noire. On adore nous animaliser, que cela vienne de petites remarques d'une personne à une autre ou d'une personnalité quelconque, il y' a toujours un terme pour nous déshumaniser/animaliser. Pourquoi est ce que j'utilise ces deux verbes  ? Parce que c'est le but. Ce qui me conduit à me poser la question (et dont je connais déjà la réponse) : Suis je une femme ? 

J'ai grandi en ayant comme idoles des femmes noires tel que Naomi Campbell, Tina Turner, Beyonce et j'en passe. Une chose qui me revient à l'esprit est l'animalisation qu'on faisait subir à ces femmes, c'est à dire qu'on adorait les surnommer la Tigresse, la Panthere (Naomi Campbell), la Lionne (propos entendu suite aux cheveux de Beyonce)... Soit on tombait dans l'hypersexualisation, soit dans l'animalisation la plus grotesque. Pourtant je n'ai jamais entendu Scarlett Johansson être comparé à un cheval ni Monica Belluci à un hibou. Ce "traitement" n'est réservé qu'aux femmes racisées, pour les femmes noires l'esclavage et la colonisation ont eu un double effet, c'est inscrit dans les mœurs, dans la société. Vous ne verrez pas une actrice non racisée être comparée à une chèvre ou autre animal de façon très humiliante et déplaisante. 

Ai je déjà été déshumaniser ? Oui. De surcroit je ne crois pas que ça sera la première ni la dernière fois. Je me souviens très bien que quand on m'insultait de singe et de macaque, ce n'était pas pour me complimenter.  Il y avait cette forte signification de me faire comprendre que j'étais encore plus bas qu'une m*rde. D'ailleurs je ne comprenais pas pourquoi je devais prendre cela comme de l'humour, est ce drôle d'insulter une femme noire de singe et compagnie ? Je me rappelle de cette scène ou un camarade faisait allusion à moi et une banane, et que mon prof pouffait de rire quand je lui disais qu'on me comparait  à une banane. Est ce de la victimisation comme on ne cesse de le dire aux femmes noires ? Est ce normal d'utiliser le terme banane seulement lorsqu'on se trouve en face d'une femme noire ? A mon gout le raccourci banane = singe n'est pas vraiment loin. Dois je rappeler qu'on comparait les noirs aux singes afin de corroborer notre place parmi les animaux ? La tradition continue de nos jours, prenez le cas des joueuses de tennis Serena et Venus William qui sont assez souvent comparées à des singes ou des guenons. 

Le mot singe n'était pas utilisé pour toutes les filles noires (d'après mes expériences) quoique ca dépend, on l'utilisait surtout pour pointer le comportement de certaines (faudrait me donner la définition de comportement de singe) ou pour les filles noires dont les traits étaient assez "négroïdes". Je n'ai jamais vu une fille aux "traits fins" se faire insulter de singe, je ne dis pas que cela n'existe pas mais que dans mon expérience je n'ai pas entendu ce genre de propos à leurs égards. 

Par ailleurs la mise en avant d'une "certaine masculinité"  beaucoup plus forte chez les femmes noires est souvent mise en lumière. Ce fait permet de denier toute féminité, de les viriliser pour prouver qu'elles ne sont pas des femmes. On lit ce genre de propos assez souvent, comme une Michelle Obama qui était trop masculine, Serena qui n'est qu'un homme derrière l'apparence d'une femme... C'est un classique de rendre les femmes noires moins féminines que les autres, cette masculinisation se fait à outrance. Il y'a toujours ''trop de ... ou pas assez féminine".Le cas des athlètes est le plus révélateur, je ne sais pas si vous aviez fait attention à l'histoire de cette athlète noire,  dont on se demandait si elle était une femme à cause de son physique qui laissait croire le contraire. 

En outre on aime beaucoup sortir aux femmes noires qu'elles voient le mal partout, que le problème se trouve ailleurs,qu'elles n'ont aucun humour. Comment réagiriez vous si on vous insultiez de singe (je fais une fixation sur singe car on m'a désigné plusieurs fois de singe pendant mon adolescence) ? Vous ne pouvez pas réagir si vous n'êtes pas noire car on ne vous insultera jamais de singe. Le mot singe n'est employé que pour humilier les personnes afro descendantes. Je ne l'ai JAMAIS vu employé dans un autre contexte, jamais vu une personne non racisée se faire insulter de macaque. Quand on insultait copieusement Christiane Taubira de macaque/guenon, vous n'allez pas me sortir que c'était pour mettre en valeur sa personnalité. Guenon = ne pas être vu comme un être humain = montrer qu'elle était incompétente en plus de vouloir l'humilier. Ajoutons également que les opposants de Taubira avait bien d'autres moyens de crier son incompétence sur tous les toits que de l'injurier de singe à chaque reproche. Il y'a toute une signification derrière l'utilisation du mot singe. Rachide Dati  a été ministre de la justice et a du faire face à pas mal de critique néanmoins on ne l'a pas insulté de singe. 

A bien considérer les choses, ça commence des l'enfance. Des le collège on avait le droit à des remarques dégradantes telles que fille noire = monstre. C'était tout sauf anodin et le '' monstre '' n'était appliquer qu'aux filles noires. Cependant il y' avait d'autres termes qui s'appliquaient aux autres filles racisées. Ce qui me tue est de voir que chaque jour nous devons rappeler que nous sommes des FEMMES et non des animaux, de devoir rappeler que notre existence est légitime et valable comme les autres. Derrière ces mots, il n'y a que deux objectifs : denier l'humanité et la féminité des femmes noires. Peut être que vous allez me sortir que je me victimise, mais je ne fais que mettre par écrit ce que j'ai subi et que d'autres femmes subissent actuellement. 

Photo from ELLE US (shot by Terry Tsiolis).

6 commentaires

  1. Je trouve ça terrible que le racisme soit encore si présent.... C'est intolérable, ça n'a tellement pas de sens, nous sommes tous des êtres humains point barre.
    Je suis désolée que tu doives subir ce genre de remarques, que des tas de gens les subisses, ça ne devrait pas exister, c'est affligeant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'apprécie ton commentaire. Parfois j'ai juste envie de dire " Ainsi va la vie " puis je me souviens qu'il faut continuer à dénoncer cette image raciste et nauséabonde qui continue de circuler dans l'imaginaire collectif.
      Le système est fait de cette manière avec des dominants et des dominés.
      Je partage ton avis c'est tout à fait indigne et affligeant mais cela va de pair avec énormément de choses ( je reviendrai sur la question) !

      Supprimer
  2. Je pense que tu devrais mettre la traduction de tes citations en anglais pour les gens comme moi non bilingues ^^'

    Sinon, pour en venir à ton article, j'avais bien réalisé que l'animalisation avait un rapport avec l'esclavage, les traits, etc. Mais je n'étais pas allée jusqu'à la "déféminisation" que tu montres pourtant bien. Ça me fait aussi penser à ce que j'avais trouvé en préparant un exposé pour mon cours d'anglais sur le racisme aujourd'hui en Afrique du Sud. Certaines université interdisent les coiffures de culture africaine parce que ça fait "négligé" ou "pas soigné" alors que les filles Blanches peuvent se coiffer comme elles veulent... C'est quand même fou qu'on en soit là aujourd'hui.

    Le titre de ton article m'a interrogée d'autant plus que midi j'ai plus ou moins regardé la fin de C l'hebdo et l'actrice invitée disait que, quand elle avait eu ses règles, sa mère lui avait dit que maintenant elle était une femme. Et elle demandait (elle a 52 ans) ce qu'elle était maintenant. Dit comme ça on dirait que ça n'a rien à voir mais en fait ça interroge sur la manière dont on voit la féminité, ce que c'est.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir,

    J'y penserais, je t'avoue ne pas avoir penser à traduire les citations. L'Afrique du Sud est un cas particulier, mais nous sommes d'accord que c'est complètement ahurissant d'interdire telles coiffures dans un pays où 75% de la population est noire !!!
    Quant à la defeminisation elle est prégnante depuis l'esclavage, il y avait ce cas sur les femmes noires en Louisiane (si je me trompe pas) qui ne ne devaient pas montrer leurs cheveux pour éviter de détourner l'attention sur elle.
    En effet dans chaque société il y a une définition de la féminité, par exemple j'ai été définie comme femme le jour de mes premières règles.
    Du moins on m'avait bien fait comprendre que je quittais le monde de l'enfance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, évidemment c'est un pays avec une histoire très différente, mais dans le fond le racisme est toujours sur les mêmes bases.

      Supprimer
    2. Absolument d'accord. La negrophobie est fondé sur les mêmes bases européennes.

      Supprimer

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.